Histoire de la mouette et du chat qui lui a apprit à voler

« Zorbas le chat grand noir et gros a promis à la mouette qui est venue mourir sur son balcon de couver son dernier oeuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler Tous les chats du port de Hambourg vont se mobiliser pour l’aider à tenir ces promesses insolites.« 

 

Quand Kengah la mouette argentée est venue mourir sur le balcon du chat Zorbas, celui ci ne songe pas à la manger mais à aider cette pauvre mouette sale et fatiguée. Alors, il lui promet qu’il s’occupera de son oeuf, qu’il veillera sur l’oisillon, et qu’il lui a apprendra à voler. Or, une promesse faite sur l’honneur par un chat du port engage tous les chats du ports. Voilà Zorbas et ses amis engagés dans une drôle d’histoire, pour tenir une drôle de promesse.

C’est un petit roman pour une très grande histoire que La mouette et le chat. Le talent de Luis Sepúlveda pour raconter, son écriture naïve et profonde font de ce livre à la fois une jolie fable pour enfant et un roman d’une beauté rare pour les grands. Un peu comme si l’auteur chuchotait l’histoire à nos oreilles attentives, La mouette et le Chat est une voix qui ne parle que d’été et de printemps à travers des thèmes comme l’amitié, le courage, la mer et l’importance de prendre soin de l’environnement, la différence. La mouette et le chat est un poème…

L’édition Métailié que j’ai lu et dont je présente la couverture plus haut existe aussi en grand format illustré par Miles Hyman http://editions-metailie.com/livre/histoire-dune-mouette-et-du-chat-qui-lui-apprit-a-voler/, qui est a préférer pour des enfants (à qui l’ont peut lire chaque jour un chapitre si on s’y intéresse à l’école).

 Enfin, si vous ne  connaissez pas ce livre, mais que le titre vous dit curieusement quelque chose, peut-être est-ce parce que vous avez vu l’adaptation cinématographique colorée d’Enzo D’Aló qui est très réussie. 

 

Quelques citations : 

 » Le chat grand noir et gros prenait le soleil sur le balcon en ronronnant et en pensant comme c’était bon d’être là à recevoir les rayons du soleil. « 

 » – Tu vas voler Afortunada. Respire. Sens la pluie. C’est de l’eau. Dans ta vie tu auras beaucoup de raisons d’être heureuse, et l’une d’elles s’appelle l’eau, une autre le vent, une autre le soleil qui arrive toujours comme une récompense après la pluie. Tu sens la pluie ? »

 » – Au bord du vide elle a comprit le plus important, que seul vole celui qui ose le faire »

 » – Tu crois que je ne sais pas distinguer un chat d’une grenouille? Les chats sont poilus, rapides et ils sentent la pantoufle. Toi, tu es une grenouille. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *