La joueuse de flûte

Un petit récit que j’ai écrit pour un cours, et que je partage ici ! 🙂

 

Il était une fois, dans une petite chaumière à la lisière d’un joli bois, une jeune fille du nom de Madeleine qui vivait paisiblement en jouant de la flûte. A quelques mètres de chez elle se trouvait un village où les habitants étaient aimables et courtois. Malheureusement, les gens refusaient de l’écouter jouer, car bien que ses mélodies fussent magnifiques, elle ne savait jouer que des berceuses, lesquelles endormaient les gens si profondément qu’ils ne se réveillaient que bien des heures plus tard !
La petite joueuse de flûte était triste de n’avoir personne pour qui jouer.
Mais un soir d’hiver, elle croisa dans la rue un petit garçon pleurant à grandes larmes. Elle ne pouvait pas le laisser là, tremblant de froid. Elle le raccompagna jusque chez lui, en lui demandant pourquoi il était si triste. L’enfant lui expliqua que ses parents étaient morts des années plus tôt, et qu’il était sous la tutelle de son grand-père, très vieux et très malade.
Lorsqu’ils arrivèrent sur le perron de la demeure du garçon, il l’invita à rentrer.
Ils se dirigèrent tous les deux dans les appartements du vieil homme, qui fut surpris de voir son petit-fils en compagnie de la jeune dame à la flûte. Tendrement, le vieillard étreignit son rejeton, et le congédia, en lui offrant son dernier baiser. Une fois seul avec la musicienne, il lui parla délicatement, mais sérieusement.
« S’il vous plaît, jouez pour moi. Je ne veux pas partir dans le silence » .
Alors la jeune fille lui sourit chaleureusement, et sortie sa flûte. Elle commença à jouer sa plus belle berceuse. Et, dans un sourire sincère et reposé, l’homme fatigué s’endormit pour toujours. C’était très triste, mais Madeleine était heureuse, car grâce à elle, le souffrant était désormais en paix.
Elle décida de quitter sa maisonnette pour s’installer avec le petit garçon, afin de veiller sur lui.
L’histoire de la joueuse de flûte qui délivra un fiévreux de la peine fit le tour du village, puis du pays. Madeleine fut alors invitée à de grandes conférences, de grands bals, où elle rencontra du beau monde, fasciné par son talent.
De fille rejetée, elle était devenue femme adulée et admirée de tous. Madeleine avait fait une promesse : jusqu’à la fin de ses jours, elle jouerait pour toutes les personnes proche du sommeil éternel, afin que leur voyage soit des plus doux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *