Miss Charity, Marie-Aude Murail

Mademoiselle Charity est une petite fille. Comme toutes les petites filles, elle est curieuse de tout et a un cœur léger qui promène quelques espoirs. Mais, pas facile de courir découvrir le monde qui nous entoure quand tout ce qu’on nous demande c’est d’être sage, polie, jolie, et si possible de devenir une jeune femme charmante et bien convenable pour se marier. Car Charity est une fille dans l’aristocratie anglaise de la deuxième moitié du 19ème siècle. Pas facile donc de s’épanouir, d’autant que Charity a déjà des ombres qui pèsent sur son coeur, comme ses deux petites sœurs- fantômes qui sont mortes à peine nées. Heureusement, un jour, la petite Charity découvre une souris, bientôt prénommée Miss Tutu, qui vient vivre dans la nursery avec elle. Et voilà le début des aventures de Charity : il y a la nursery qui prendra les apparences d’une réserve naturelle – souris, lapins, chouettes, serpents..-, il y a aussi Tabitha la bonne irlandaise aux cheveux flamboyants qui n’a plus toute sa tête, il y a aussi Mademoiselle Blanche, l’institutrice fleur bleue, Kennett Ashley un jeune garçon impétueux et original, les cousines et les cousins de la compagne britannique… C’est dans ce monde à la fois tendre, fantaisiste, mais aussi triste, que Charity devra grandir et devenir une jeune femme unique.

Miss Charity est une sorte de biographie-fiction de Béatrix Potter, l’illustratrice pour enfants qui dessinait « des petits lapins ». Dire que j’ai aimé ce livre, c’est peu dire : je pleurais piteusement de désarroi en tournant la dernière page car je ne voulais pas avoir fini ma lecture ! J’ai compris ce que voulait dire l’amie qui me l’a conseillé lorsqu’elle me disait:  « J’aimerais ne pas l’avoir lu pour le découvrir, il était tellement bien ! » . Et oui, il n’y a pas grand chose à dire d’autre, Miss Charity est tellement bien !

L’originalité de cette histoire, c’est qu’on voit Charity grandir : elle n’a que huit ans au début du roman, mais c’est une jeune femme déjà adulte à la fin. Elle vit des aventures étonnantes, mais elles ne lui tombent pas dessus par hasard ces aventures, c’est que cette jeune fille un peu extravagante et enfermée dans sa solitude détonne, elle construit son univers qui tourne autour de ses quelques amis et animaux chéris, de ses observations scientifiques et ses aquarelles… On s’attache d’autant plus à cette fille-là qu’elle partage les mêmes émotions que nous, c’est loin d’être drôle tous les jours : elle connait les chagrins, la mélancolie, et aussi, comme toutes les enfants très seules, le désespoir. Heureusement, Miss Charity a un soleil  qui brille en elle…

Quant aux illustrations de Phillipe Dumas, elles sont charmantes, et rappellent de façon très juste celles de Béatrix Potter.

 

 

 

 

 

 

Miss Charity, écrit par Marie-Aude Murail illustré par Phillipe Dumas, à l’Ecole des Loisirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *